Avez-vous déjà entendu parler du « taux de base »?

Actuellement fixé à son plus bas taux historique, le taux de base de 0,25% offert par la Banque du Canada aux institutions financières (comme les banques à charte) fait le bonheur des banquiers qui peuvent « acheter » leur argent pour une chanson mais c’est passablement moins drôle pour les Canadiens qui, eux, ne font plus de profit sur « le loyer de l’argent prêté aux banques » (par la Banque du Canada).

Qui plus est, même si le taux de base est à 0,25%, les cartes de crédit continuent à exiger des intérêts de 19,4% et plus!

En ce sens, il faut cesser la folie du taux de base « à 25 points de zéro » et l’augmenter, au plus vite.

Surprenant, comme position?

Pas si vous comprenez la mécanique perverse, pour les contribuables canadiens, à laisser le taux de base aussi ridiculement bas, pour le profit quasi-unilatéral des banquiers.

En fait, les contribuables canadiens oublient souvent que le « loyer de l’argent » est payant, pour notre gouvernement.

Ceci dit, c’est payant lorsqu’il est plus élevé que l’actuel taux de 0,25% qui, à toutes fins pratiques, signifie un « loyer presque gratuit » sur l’argent pour les institutions financières qui empruntent au taux de base, à la Banque du Canada.

C’est indécent parce que les banques ne baissent pas leurs taux, par le même facteur.

Par exemple, si vous magasinez pour acheter ou louer une automobile, attendez-vous à des taux d’intérêts de 7, 8 et même 9%, sur de l’argent émis par VOTRE GOUVERNEMENT, en VOTRE NOM, à des institutions financières qui, dans tous les cas, ne paieront qu’un maigre 0,25% d’intérêt!

Si notre gouvernement est sérieux à propos du paiement de notre dette, il faudra remonter le taux de base entre 4 et 5% et trouver le moyen de prêter l’argent (de la Banque du Canada) à tous ceux qui en font la demande afin de briser l’oligopole bancaire actuel.

Amis Canadiens, il nous faut comprendre les enjeux liés au loyer de l’argent parce que ça nous touche tous, très directement.

Share This