Vous l’avez tous remarqué, les tarifs pour acheter l’électricité d’Hydro-Québec a augmenté de manière très importante, au cours des dernières années.

Le plus frustrant dans cette histoire de hausses successives des tarifs, c’est qu’Hydro-Québec accumule annuellement d’importants surplus d’électricité. En temps normal, ces importants surplus devraient être une occasion d’abaisser nos tarifs d’électricité mais la controversée société d’État a fait exactement le contraire, pourquoi?

Michel Duchaine s’est intéressé à la question et ce qu’il a trouvé devrait vous intéresser, au plus haut point, en tant que Québécois propriétaire de la puissante société d’État.  Dans un article fort intéressant, il explique comment Hydro-Québec pourrait être une des entreprises les plus prisées de l’ère post-pétrolière qui arrive, à grands pas.

En effet, les barrages d’Hydro-Québec seraient les appareils rêvés pour produire de l’hydrogène, ce carburant du futur (et du présent) pour lequel tous les grands fabricants automobiles ont des plans prêts à être activés.

barrages-hydro-quebec

La théorie voudrait que la famille Desmarais, propriétaire de Power Corporation et en partie de Total (la grande société pétrolifère française) souhaiterait faire main-basse sur Hydro-Québec pour l’utiliser dans ses plans de production d’hydrogène, à très grande échelle.

Cette théorie, bien que difficile à prouver, tient la route si l’on regarde à quel point les médias de Power Corporation opères un silence médiatique à peu près complet sur l’hydrogène et la capacité d’Hydro-Québec à en produire des volumes inédits, à des coûts imbattables. Ce serait surprenant que Power Corporation ne s’intéresse pas à cette filière d’avenir où notre société d’État serait le joyau qu’ils convoitent.

Le profit motive les élites et les Desmarais derrière Power Corporation ne sont pas différents des autres, à cet égard.

En tant que Québécois, il faut se questionner sur le battage médiatique contre la mauvaise gestion d’Hydro-Québec. À l’évidence, le public se fait préparer pour une éventuelle privatisation. Si ça devait se produit, il s’agirait d’un spoliation sans précédent du peuple québécois.

Déjà que Mario Dumont, du temps où il était dans l’opposition adéquiste, à l’Assemblée nationale, réclamait une privatisation au moins partielle d’Hydro-Québec, on se doute qu’il y a des élites qui veulent s’approprier notre société d’État et ce, depuis longtemps.

Le coût des barrages et des installations électriques, d’un bout à l’autre du Québec demeure aux frais des contribuables mais on se doute que d’éventuels acquéreurs privés paieraient un minimum pour s’accaparer un maximum de ce qui nous appartient.

Si vous ne l’avez pas encore fait, allez lire l’article de Michel Duchaine, au complet.

Il offre une perspective réaliste de ce qui pourrait être en train de se produire, derrière l’écran de fumée entretenu par l’élite, pour éviter que le peuple québécois voit leur vrai visage et comprenne à quel point leurs plans sont toxiques, pour notre avenir.

À vous de vous faire une idée ce qui est en train de se produire, avec Hydro-Québec qui hausse ses tarifs tout en accumulant des surplus de production d’énergie.

Share This