L’Islam a toujours été expansionniste et de nombreux Européens se demandent s’il n’y a pas présentement un mouvement pour remplacer les peuples d’Europe.

Il y a des évènements qui peuvent être observés, en Europe qui ne sont pas reflétés dans le discours politique. La vague d’immigration de masse qui a cours présentement n’a aucun précédent, en Europe. Les conséquences sont bien réelles et pourtant, malgré la subversion ethnique et culturelle, les élus nient les problèmes d’intégration de ces migrants.

Ce qui expliquerait cette situation, selon l’auteur français Renaud Camus, aurait tout à voir avec un plan de grand remplacement du peuple européen par des individus métissés plus faciles à manipuler, par les élites.

Renaud Camus croit que la sociologie a considérablement menti aux Européens, notamment à propos de l’immigration. Il croit aussi qu’il faut revenir à l’unicité et l’irremolaçabilité de chaque individu et donc, de valoriser ce qui peut être observé. Il faut apprendre à faire confiance à ce qu’on peut voir car c’est ce constat qui confirme l’état des choses, telles qu’elles sont.

Le « remplaçisme » est une conception générale des choses où tout peut être remplacé et c’est justement ça qui est un affront à l’homme qui, fondamentalement, ne peut pas être remplacé.

Renaud Camus nous invite à réfléchir au grand remplacement qui veut convertir le vivant en objets remplaçables — si vous ne faites pas l’affaire, on peut en choisir un autre — en Europe mais aussi ailleurs, à travers le monde industrialisé, incluant le Canada.

On peut aimer l’étrangèreté (mot popularisé par Renaud Camus) sans nécessairement être pour le multiculturalisme (qui ne fonctionne pas).

Mieux encore, on peut être xénophile et aimer les différences sans nécessairement accepter l’immigration massive.

Site web pour continuer votre réflexion: le-non.fr

Share This