Que ce soient des individus comme Vincent Lacroix ou Earl Jones, le Québec n’échappe pas à la vague de conseiller financiers malveillants qui s’en prennent aux investisseurs qui leurs font confiance.

Conséquence?

Les investisseurs —petits et grands— sont nerveux.

Et avec raison!

Après tout, qui voudrait perdre de l’argent aux mains d’escrocs sans scrupules? Sûrement pas vous, assurément!

En ce sens, malgré les scandales qui continuent d’éclater, avez-vous encore confiance en votre conseiller financier?

Au fond, préférez-vous désormais gérer votre argent par vos propres moyens?

Share This