Vous travaillez fort pour gagner votre argent et le fisc vous en pique une large part.

Plus le temps passe et plus les riches s’enrichissent. Ce serait moins horrible si les pauvres, eux, n’étaient pas en train de s’appauvrir.

Alain Denault explique, à Tout le monde en parle, à Radio-Canada que les 62 personnes les plus riches du monde ont plus de 50% des ressources mondiales, ce qui n’a absolument aucun sens.

Gilbert Rozon, ce riche homme d’affaires qui voit la vie depuis sa perspective de multimillionnaire a tenté de dire que ça allait mieux dans le monde, en pensant être pertinent dans la conversation mais il ne l’était pas et à chaque fois qu’il interrompait Alain Deneault, il étalait son manque de compréhension à propos de ce qui était exposé.

Voici comment Danielle  Gagnon résume la situation:

Être ami avec la famille Desmarais, renier le délabrement des services publics pour lesquels les États et les gouvernements existent, se gargariser avec les écarts de richesse du 1% comme d’une bénédiction, voilà la sous-culture de Gilbert Rozon.

Étiquetez sur son front : « Je suis un larbin, je profite un peu de la manne, je baise les culs qui me chient dessus, mais je tire mon épingle du jeu, je suis un larbin que les autres crèvent».

C’est clair que Gilbert Rozon n’arrive pas à la cheville des explications d’Alain Deneault.

Même si ce multimillionnaire vit la belle vie, ce n’est absolument pas le cas pour tout le monde et du haut de sa tour d’ivoire, il est bien mal placé pour comprendre ce qui se passe avec la classe moyenne qui est étranglée par les impôts, les taxes, les frais et les dettes, contractées directement ou indirectement (par les gouvernements, en leur nom).

alain-deneault-a-tlmep

Alain Deneault expose bien l’urgence de revoir notre système financier qui ne favorise vraiment que les ultra-riches de l’élite qui perçoivent les intérêts sur chaque dollar émis par nos banques centrales, incluant au Canada.

Gilbert Rozon a manqué une belle occasion de se taire.

En souhaitant qu’il suive la recommandation d’Alain Deneault d’aller lire le rapport d’Oxfam intitulé “Une économie au service des 1% les plus riches” qui explique ce qu’il ne comprend pas, à l’évidence.

Share This