Le marketing nous influence beaucoup, dans nos choix de consommation.

Qu’il s’agisse d’un sac d’orange à l’épicerie ou d’un nouveau véhicule chez le concessionnaire, le marketing nous bombarde de messages censés nous convaincre d’acheter. Qu’on en ait besoin, ou non.

Il revient à chacun d’entre nous de combattre ces achats dits compulsifs où l’on se laisse prendre au piège du marketing. Parfois on se sent bien d’avoir consommé, même de manière impulsive. Certains achats sont moins lourds à porter que d’autres. C’est à nous de faire la part des choses.

C’est pour ces achats impulsifs qui nous pèsent lourd sur les bras qu’il faut développer le réflexe de combattre le marketing. Comme cette automobile plus “branchée” mais moins fiable qui nous oblige à passer trop de temps chez le garagiste. Même chose pour toutes ces babioles qui s’accumulent dans le garage (où il n’est même plus possible de stationner l’auto). Un achat impulsif à la fois, on finit par augmenter nos dépenses liées au loyer parce que ça nous prend toujours plus grand et pourtant, on a l’impression de vivre à l’étroit parce qu’il n’y a plus de place pour vivre!

acheter-des-affaires

Un truc pour combattre les achats impulsif, c’est de les remettre à plus tard et de valider, disons, pendant 30 jours, si c’est un achat vraiment nécessaire.

Vous seriez surpris à quel point ça aide à libérer de l’espace dans la maison, tout en protégeant votre compte de banque de ces ponctions imprévues et trop souvent, inutiles.

Apprenez à faire les choses vous-mêmes, à valoriser ce que vous avez déjà et lorsque c’est possible, à vendre ce dont vous n’avez plus besoin.

Il s’agit d’un équilibre forcément difficile à atteindre et c’est pourquoi ça vous prend de la pratique sur les petits items pour être mieux préparés à prendre des décisions pour les “grosses dépenses”.

Passez tout au jeu de la réflexion.

Épicerie, commodités, services, vêtements, loyer, déplacement, alouette! Soyez conscients du prix des choses, au moment de l’achat mais après, aussi, ne serait-ce que coût de fonctionnement ou plus tard, de stockage.

Certes, il est possible d’apprécier un item pendant un moment mais si ça ne vous sert pas pour toujours, essayez de trouver une alternative moins coûteuse, comme la location ou encore, un emprunt.

À vous de voir comment vous avez envie de vous investir à combattre le flot sans fin de publicité qui vous heurte, à tous les jours.

Plus vous deviendrez capables de dire non au marketing, plus vous direz forcément oui à votre augmentation de votre pouvoir d’achat.

Share This