Vous constatez, vous aussi, la montée en force des problèmes de santé émanant du spectre de l’autisme, aussi bien chez les enfants que chez les adultes.

Il s’agit d’une problématique de santé mentale majeure, aussi bien au Québec qu’ailleurs en Occident et aussi, de par le monde.

Comment se fait-il que notre arsenal pour “augmenter” la dopamine se limite trop souvent à du méthylphénidate (connu sous le nom commercial de Ritalin) ou des substances psycho-stimulantes semblables, avec une chimie légèrement modifiée (comme le Biphentin ou le Vyvanse qui sont très populaires chez les enfants du primaire, entre-autre)?

N’y a-t-il pas lieu de s’inquiéter des effets secondaires connus de ces drogues (le “kiddie-coke” ou cocaïne des enfants)? Et que dire des effets secondaires négatifs, à plus long terme qui n’ont pas encore été étudiés? Il y a bel et bien des avantages à ce qu’un enfant devienne plus fonctionnel mais à quel prix? Des millions de parents qui administrent des drogues pour adresser les TDA, TDAH et TED se sentent très coupables de forcer leur enfant à prendre ces drogues de synthèse qui minent la vie de leur enfant et qui pourrait compromettre leur santé future. N’y aurait-il pas d’autres molécules qui pourraient contribuer à régulariser la dopamine?

Il se trouve que des professionnels de la santé du monde entier parlent de plus en plus de la L-Tyrosine.

Si vous ne savez pas c’est quoi, ne vous en faites pas. Vous n’êtes pas seuls.

Il faut savoir que la tyrosine participe à la synthèse des catécholamines : l’adrénaline, la noradrénaline, la dopamine et la DOPA. Elle est aussi précurseur de la mélanine (pigment qui colore la peau, les poils, l’iris) et des hormones thyroïdiennes (formation de thyronine à partir de deux tyrosines).

C’est un acide aminé non-essentiel qui se retrouvait davantage dans notre alimentation avant que l’agriculture industrielle ne vide les terres arables de leurs nutriments naturellement présents, dans des sols qui ne sont pas sauvagement abusés par des pratiques agricoles contre-productives et l’usage de pesticides, d’insecticides et de fongicides quand ce n’est pas carrément la combinaison empoisonnée du Round-up Ready avec des plantes OGM (à savoir, des organismes génétiquement modifiés).

Ainsi, il faut désormais penser à prendre des capsules de L,Tyrosine, comme celle de Natural Factors (et non, je ne suis pas lié à cette compagnie mais selon mon expérience, elle fabrique un bon produit, vendu “en vente libre” chez Avril et Rachelle-Béry, au Québec).

Voici à quoi ressemble le contenant:

Voici ce pour quoi Natural Factors prédestine sa L-Tyrosine (selon son site web):

  • Soulage à la fois les effets mentaux et physiques du stress
  • Aide à régulariser l’humeur et à maintenir l’attention, la concentration et la cognition en restaurant les deux neuromédiateurs – la dopamine et la noradrénaline
  • Aide à réduire la fatigue cognitive due aux situations de stress physique
  • Normalise le rythme cardiaque et la tension artérielle dans des conditions de stress
  • Fournit une puissante protection antioxydante aux cellules

Et en quelques lignes…

La L-tyrosine est un acide aminé qui aide à refaire les réserves de dopamine et de norépinéphrine, deux neurotransmetteurs importants pour la stabilité de l’humeur. Elle est épuisée par le stress, notamment des périodes prolongées de travail ou d’exercice, l’exposition au froid et le manque de sommeil. Les suppléments de L-Tyrosine de Natural Factors aident le corps à gérer le stress et améliorent l’humeur, le niveau d’énergie et la vivacité d’esprit.

Dans les faits, elle agit en tant que précurseur de la L-Dopa qui favorise la production de dopamine, par la personne (et non via des pilules de Ritalin qui finissent par décourager le système de produire sa propre dopamine tant c’est toujours fourni via des cachets). La personne recommandant ainsi à produire sa dopamine a donc une chance de maintenir un taux élevé de présence mentale, tout au long de sa journée.

Insistons sur la nature fondamentalement RÉGULATRICE de la L-Tyrosine, en ce sens qu’elle contribue à augmenter la dopamine lorsqu’elle est trop basse et à la baisser lorsqu’elle est trop haute. C’est MAJEUR comme effet, surtout pour les enfants qui cherchent un ÉQUILIBRE de leur dopamine et non-pas un “boost” comme celui procuré par les formules comme le Ritalin.

Ainsi, vous devriez très sérieusement parler de la L-Tyrosine avec votre médecin, à votre prochaine rencontre.

Je l’ai fait avec une médecin-pédiatre d’expérience de Québec et elle m’a confirmé qu’il n’y avait aucun danger à prendre 500 mg de L-Tyrosine en même temps que 30 mg de Vyvanse. À vous de valider l’information avec votre médecin.

Il m’a été donné de voir des effets visibles et persistants chez un enfant prenant justement de la L-Tyrosine en même que son Vyvanse, le matin. Selon sa professeure, l’éducatrice spécialisée et la professeure d’anglais, dès le premier matin où la L-Tyrosine a été utilisée, l’enfant était qualifié de méconnaissable… dans le BON sens!

Fini la “brume mentale”, les hésitations dans la démarche physique, augmentation immédiate et visible de la motricité fine, attention sans effort et stabilité de celle-ci tout au long de la journée, sans pics et sans “sensations de retrait” (que provoque le Vyvanse, pris seul)… autrement dit, grâce à L-Tyrosine, l’amélioration de l’enfant est globale et dure toute la journée, sans aucune “baisse”.

En tant que parent, il y a de quoi être fou de joie.

Surtout qu’après un certain temps, le cerveau a repris l’habitude de réguler sa dopamine et le capsules de L-Tyrosine deviennent moins nécessaires ou selon les cas où l’alimentation aurait été ajustée, inutiles.

Qu’importe votre âge, si vous avez des excès de colère, des troubles oppositionnels ou simplement de la misère à vous concentrer, vous devriez vous intéresser très sérieusement à ce que la L-Tyrosine pourrait faire, pour vous.

Chaque personne et différente mais nous avons tous absolument besoin de dopamine, dans notre cerveau. Ainsi, faites vos recherches à propos de la tyrosine et voyez s’il n’y aurait pas un avantage pour vous à en prendre… et à en donner à votre enfant.

Même un enfant qui n’a pas de troubles du spectre de l’autisme pourrait bénéficier de la L-Tyrosine.

Au fil du temps, vous serez probablement en bonne position pour éduquer votre médecin à propos de cet acide aminé non-essentiel qui pourrait bien changer votre vie et celle de votre enfant, pour le mieux, dès la toute première dose de 500 mg mais pour des raisons légales, j’insiste sur l’absolue nécessité de consulter votre médecin pour qu’il vous confirme que la L-Tyrosine pourra vous convenir.

Sur ce, bonnes découvertes, chers Amis!

Share This