Via YouTube, Goy George a pris le temps de scruter les suites de ce qu’il est désormais convenu d’appeler “L’affaire Alexandre Bissonnette”.

Le premier ministre du Québec, Philippe “Mohamed” Couillard a ouvertement menacé les Québécois qui s’expriment dans les médias sociaux, afin de protéger l’Islam.

C’est scandaleux, en soi mais le fait que notre PM culpabilise exclusivement le peuple québécois pour une tuerie pour laquelle de nombreuses pierres demeurent, pour ainsi dire, non-retournées, ajoute à l’insulte, contre les Québécois.

C’est clair qu’il y a un agenda de défense unilatérale de l’Islam militant, contre le meilleur intérêt de la société québécoise qui est très majoritairement contre la doctrine toxique de la Charia islamique (lapidation, mutilation, torture, attaques à l’acide, jihad, pédophilie, polygamie, violence conjugale, violence psychologique, taxation excessive [contre les “infidèles”] et guerre permanente contre les femmes). Le gros “fun”, si l’on se fie à l’à-plat-ventrisme gênant de Philippe “Mohamed” Couillard et de ses “collaborateurs”, partisans de cette vision barbarique et rétrograde du monde.

Soyons clairs, la Charia islamique est une attaque frontale contre l’Occident.

Nos élus, à commencer par Philippe “Mohamed” Couillard, ne ménagent aucun effort pour démoniser les Québécois et glorifier les Islamistes, ce qui revient à choisir leur camp, en faveur de la Charia islamique.

Ce faisant, nos élus prennent le parti de la Charia islamique.

C’est très grave, ce qui se passe.

Et tout ça arrive juste après l’évènement déclencheur qui est attribué à Alexandre Bissonnette, soit la tuerie pour laquelle 100% du blâme se retrouve placé sur ses épaules alors qu’il s’agirait d’un crime passionnel homosexuel.

Ce n’est pas difficile de comprendre comment un couple de jeunes homosexuels qui s’aiment et veulent célébrer leur amour (on parle d’Alexandre Bissonnette et de son amoureux, Mohamed Khadir) peuvent frapper un mur, pour ainsi dire, devant l’étroitesse d’esprit des Musulmans, en regard de l’homosexualité où, dans les faits, c’est à peu près “tolérance zéro”.

Et pourtant, cette version diablement plus réaliste de ce qui se serait passé est complètement ignorée.

Même les images des caméras vidéos demeurent cachées alors qu’elles auraient pu montrer très exactement ce qui s’est réellement passé. C’est certain que toutes les images peuvent désormais être manipulées mais bon, ça aurait été important de diffuser ces images, dès le départ… ce qui n’a évidemment pas été fait.

Alors on se retrouve là, avec une classe politique qui nous livre une guerre idéologique en culpabilisant les Québécois tout en plaçant l’Islam sur un piédestal.

Pas surprenant que l’affaire Alexandre Bissonnette créé un tel malaise.

Mohamed Khadir qui s’est… volatilisé!

Juste avant d’aller plus loin, rappelez-vous de Mohamed Khadir, l’amoureux homosexuel prétendu d’Alexandre Bissonnette qui s’était enfui dans une rue avoisinante de la “grande mosquée de Québec” après la fusillade. Voici sa photo:

Depuis qu’il a (rapidement) été rattrapé par la police, après la fusillade, il aurait été “remis” aux “autorités” de la “grande mosquée de Québec”, ce qui revient à dire qu’un homosexuel a été remis à des tenants de la Charia islamique… ish! Aussi bien appeler ça une peine de mort!

Nous n’avons plus jamais eu de signe de vie de Mohamed Khadir. Silence radio, total. Même pas d’espoir de l’entendre au procès d’Alexandre Bissonnette pour lequel il était pourtant (au bas mot) un témoin de la fusillade, sinon, un participant (ce qui ne sera jamais possible de prouver, apparemment).

Une rumeur dit que Mohamed Khadir aurait été “retourné” au Maroc pour être soit rééduqué (lire, torturé jusqu’à ce qu’il louange la Charia islamique et qu’il répudie son homosexualité) ou éliminé, en raison du déshonneur qu’il aurait amené sur sa famille, en raison de son homosexualité (qui est passible de mort, dans l’Islam).

Pour mieux comprendre ce qui s’est passé

Voici les deux capsules vidéo qui expliquent le contexte  de l’affaire Alexandre Bissonnette (vidéos publiés en mai 2017):

Sans surprise, les Québécois sont très indisposés par ce qui émane de l’affaire Alexandre Bissonnette.

Le fameux “racisme systémique”

Faisant preuve d’opportunisme, les Libéraux de Philippe “Mohamed” Couillard a lancé son insultante “commission sur le racisme systémique”, à nos frais et contre le meilleur intérêt de la société québécoise.

Le seul but réel de cette commission étant de culpabiliser encore davantage les Québécois.

Mais ne pensez pas qu’il n’y a que les Libéraux qui sont “vendus” aux intérêts sombres (de l’élite juive, sioniste) qui veut diviser les Québécois en tentant de leur enfoncer l’Islam au fond de la gorge.

Le PQ, la CAQ et QS sont tout aussi vendus que les Libéraux.

Ne tombez donc pas dans les nombreux pièges de division des partis politiques. Fiez-vous à votre propre jugement. Allez à la rencontre des gens et faites confiance à vos propres ressentis. N’attendez pas qu’un élu vous dise quoi penser.

L’élite sioniste juive qui contrôle de larges pans de la politique et de l’économie québécoise veut créer des “crises” pour culpabiliser les Québécois et ainsi, mieux les abuser. C’est une tactique de guerre, contre les Québécois.

Ouvrez vos yeux et comprenez que l’affaire Alexandre Bissonnette n’est qu’un accélérateur de l’agenda pro-Islam, pour le bénéfice des juifs sionistes qui profiteront (abondamment) de la division sociale que cela va créer.

L’affaire Alexandre Bissonnette suit son cours… ce n’est pas fini!

Share This