Posez-vous la question, est-ce que ça fait du sens de passer autant de temps à travailler?

Vous savez, le fameux 9 à 17h qui épuise tout le monde et qui n’équivaut pas nécessairement à un meilleur traitement salarial global. Les gens ont beau courir comme des rats dans un labyrinthe, à la recherche du morceau de fromage, ils finissent par le trouver mais à quel prix?

Si vous veniez de gagner 5 millions de dollars à la loterie ou encore, si votre médecin vous disait qu’il ne vous reste qu’un ou deux ans à vivre, est-ce que vous continueriez votre rythme de travail actuel? Probablement pas. En fait, continuer votre rythme actuel de travail ne ferait aucun sens.

Alors pourquoi attendre un gain qui ne viendra probablement jamais ou un diagnostic qui vous empêchera de vivre librement pour faire le choix qui s’impose et ralentir votre rythme de travail.

epuise-au-travail

De 5 jours par semaine, pensez à passer à 4, puis à 3. Le monde va continuer de tourner sans votre auguste présence au travail, qu’importe les arguments habituellement tendancieux de votre supérieur. Si vous ne pensez pas à vous, personne ne le fera.

Si vous croyez être différent de tout le monde et être une vrai “machine” au travail, considérez que près de 99% des gens en fin de vie regrettent d’avoir consacré 20, 40 ou 60 ans de leur vie active à se défoncer au travail. Avoir perdu sa vie à la gagner.

Voulez-vous vraiment faire partie de ceux qui, en fin de vie, vont se dire qu’ils auraient dû penser à eux, à leurs proches et à ce qui les rendait vraiment heureux plutôt que de ne vivre que pour leur boulot? Pensez-y maintenant parce que lorsque votre vie sera presque finie, vous n’aurez plus la santé, ni la force de vous réaliser. Ce sera le dernier chapitre de votre vie consacrée au travail. Clap, clap, clap. Bravo. On se rappellera de vous comme celui qui était absent de sa propre vie pour aller tourner des boulons, au travail. Wow.

Prendre conscience qu’il n’y a pas que le travail, dans la vie, c’est réaliser tout le potentiel inachevé qui sommeille en vous.

Plus vite vous comprendrez que le travail est à la fois une source de revenu mais aussi, un piège structurel qui va habituellement à contre-courant de votre meilleur intérêt (ainsi que celui de ceux que vous aimez), plus vite vous pourrez entreprendre une réflexion sur le travail et ce qu’il devrait être —en format réduit— dans votre vie.

Travailler moins et apprécier davantage la vie.

Est-ce vraiment une proposition si éloignée de vos préférences?

Prenez le contrôle de votre vie, via un horaire de travail plus humain, plus raisonnable et plus censé et toute votre vie changera, pour le mieux. Au moins, vous ne finirez pas votre vie avec des regrets. Vous aurez alors toutes les raisons de célébrer vos choix et vos réalisations, hors du travail.

Share This